Notre histoire | Scouts de Montreux

Notre histoire

Il s’appelait Emile Michet et avait fêté ses 21 ans en 1912…

L’année 1912, une simple date et une idée qui l’est tout autant : apprendre à des jeunes à « vivre ensemble ».Image de la tour de SaleuscexVraiment ensemble. C’est l’idée du scoutisme. Une idée simple, et donc intemporelle, qui mobilise aujourd’hui 28 millions de jeunes à travers 216 pays.

Le scoutisme a-t-il été inventé à Montreux ? Pas tout à fait, car Baden-Powell a organisé son premier camp en 1907 déjà. Peut-être s’en est-il fallu de peu… Car le scoutisme de tradition montreusienne, fondé en 1912 par Emile Michet, a également une longue histoire. La preuve : cela fera bientôt un siècle que les scouts de la Brigade de Saleuscex Montreux (BSM) animent la vieille ville et troublent gaiement son atmosphère un peu trop sage.

Mais l’histoire de notre Brigade n’a rien d’un « long fleuve tranquille »…

Incendie du Manoir, mobilisation générale ou chute des effectifs ; oui, la BSM traversa quelques tourments et ne survécut que grâce à sa volonté, restée intacte, d’inventer et de réinventer un scoutisme toujours meilleur. Au début des années 1990, la BSM passa même par une phase de mise en veille et ne se releva qu’avec l’appui généreux de la Brigade du Vieux-Mazel, à Vevey.

C’est ainsi que, en décembre 1995, le foulard rouge et gris réapparaissait dans le cadre solennel du château de Chillon. Les têtes avaient changé, mais la ferveur demeurait : Montreux serait une ville de scoutisme. L’enjeu était alors de faire revivre une BSM à son apogée : celle des années 1950, des théâtrales, des garden-parties et autres expéditions outre-mer. Radieux souvenirs d’une BSM dont les effectifs étaient alors les plus élevés du canton !

joli photo...Le défi était posé, l’énergie était là et il ne manquait plus qu’un brin d’audace et d’inventivité. Pour cela, on comptait sur le nouvel Etat-Major… Ainsi, depuis 1996, les camps se succédèrent aux quatre coins de notre belle Helvétie : du Jura au Binntal, de l’Oberland au Tessin en passant par les Grisons. Mais les frontières ne sont-elles pas là pour être dépassées ? En l’an 2000, pour fêter le millénaire, la BSM s’envola pour l’Islande, une terre des extrêmes, toute de feu et de glace !

Entre-temps, les troupes d’antan avaient été recréées : Jaman, Naye et enfin Pierre-de-Savoie, la première troupe féminine de la BSM. Cela sans compter la fondation de deux « meutes » de scouts en herbe (6-11 ans), répondant aux noms extravagants de Seeonee et de Fleur-Rouge.

L’année 2007 fut également l’occasion de tourner une nouvelle page. En effet, alors que le camp d’été des 11-16 ans prenait la forme d’une course de rentrée de cinq jours, les camps d’automne furent remplacés par un camp de Brigade qui se déroula sur une île des Cyclades grecques, celle de Naxos.

Quel bel itinéraire que celui de cette BSM nouvelle qui, forte des nonante printemps qu’elle vient de fêter et d’un effectif toujours croissant, se trouve lancée sur les traces d’une tradition séculaire.

Aujourd’hui, la BSM compte plus de 100 membres, 15 chefs et une seule devise : « Ad finem », soit « Droit au but ».

Et comme nous l’inspire ce souvenir de route islandaise…« l’avenir reste à inventer ».